Comment fonctionne EOS ?

Cette méthode « basse-dose », permet une imagerie du corps entier, très peu irradiante. Une radiographie de la colonne vertébrale avec EOS utilise 4 à 10 fois moins de rayons X qu’une radiographie standard.
Un logiciel spécifique est utilisé pour traiter les images obtenues et reconstruire en 3 dimensions la colonne et/ou les membres inférieurs afin d’obtenir des mesures semi-automatiques très précises.

Quel est l’apport d’EOS pour les patients et leurs médecins ?

Du fait de son caractère très peu irradiant, l’imagerie EOS est devenue la méthode de référence pour le suivi des scolioses, permettant une
surveillance plus rapprochée en période de forte croissance, chez l’enfant et l’adolescent.
Il est également en phase de révolutionner l’imagerie des membres inférieurs et notamment de la hanche et du genou :
Grâce aux reconstructions 3D en position debout, EOS est à ce jour le seul système permettant de réaliser des mesures précises.
L’imagerie EOS, permet une imagerie des prothèses de la hanche et des genoux non artéfactée par le matériel métallique.

Déroulement d’un examen EOS

Le patient est debout dans une cabine ouverte au centre de la machine. Il doit rester immobile entre 10 à 20 secondes (passage de deux tubes à rayons X et de deux détecteurs). Le patient ne ressentira rien. Seule la machine emmétrera un peu de bruit.
La reconstruction 3D est réalisée par le manipulateur en radiologie en collaboration avec le médecin radiologue.

Tarification d’un examen EOS

Cet examen n’est pas plus cher qu’une simple radiographie de la colonne vertébrale et est remboursée par la sécurité sociale.